Il y a des mots cailloux qui griffent, blessent et laissent des cicatrices

 

IL y a aussi les mots doudous, tout doux, bisous qui vous font pleurer.  Ils vous caressent le cœur et disent  à la personne « je te reconnais».

 

Les mots cailloux soulignent notre étrangeté, nos incapacités, nos différences

 

Les mots doudous les honorent et les fêtent.

 

Ils peuvent changer les choses car vous les voyez autrement. Ces mots prononcés, écrits, susurrés vous rappellent que le handicap n’est pas une identité, qu’il ne construit ou ne détruit pas la personne.

 

Au fond le handicap c’est un peu comme une paire de  lunettes.

 

Certes on ne peut pas l’enlever, en changer la couleur au gré des saisons mais comme les lunettes il apporte des changements et n’est qu’un élément visible ou non de vous.

 

Parfois il sera l’objet de raillerie, parfois de compliment. 

 

Parfois vous ne verrez que « ça » en regardant dans la glace, parfois vous oublierez totalement.

 

Parfois cela retiendra tellement votre attention que vous chercherez partout ce qui sera au final au bout de votre nez.

 

Parfois vous imaginerez que si on n’ose vous regardez cela en est la raison, parfois vous serez heureux de constater que cela crée des relations.

 

Ces lunettes spéciales sont lourdes à porter, un peu moches aussi et elles révolutionnent votre univers.

 

Mais ne perdons pas de vue que les conséquences du handicap peuvent s’améliorer comme la vision et que votre valeur ne change pas que vous ayez un « cul de bouteille » ou une paire détourée.

 

Les lunettes insistent sur votre faiblesse, la marque  mais ne vous rendent pas faible.

 

 Au contraire elles sont un signe que vous combattez et vous donne une chance de gagner.

 

Ces lunettes ne sont pas vous, elles font de vous une personne à part oui, mais une personne exceptionnelle.

 

Soyez fiers de vos « lunettes », ne résistez jamais à l’appel d’un mot gentil et oubliez de juger.

 

 Cette simple recette permet de faire grandir le Monde.

 

 

 Parce qu’au final tout n’est qu’une question de regards

Cliquez "j'aime" sur notre page Facebook pour  soutenir nos actions

N'hésitez pas à venir faire plus ample connaissance avec Noam et nos adhérents sur notre page Facebook.Vous y lirez ses progrès, ses coups de coeur mais aussi tout ce qui fait le quotidien des enfants extra ordinaires