Dit maman, pourquoi elle sourit ?

 

Oui, dit pourquoi elle sourit ?

 

Après tout son visage devrait être fermé et triste. Sa vie est gâchée, vide, nulle et sans avenir alors pourquoi elle sourit ?

 

Je souris et je continue de sourire. Je souris car ils ignorent que derrière cette agitation, ce grand défi du quotidien il existe des tas de petits bonheurs que je savoure autrement car j’en connais la valeur

 

Je souris car derrière les mots blessants, les phrases assassines qui vous enfoncent un poignard dans le cœur, il y a juste des gens qui ignorent combien je suis chanceuse d’avoir un enfant exceptionnel.

 

Un enfant qui m’apprend chaque jour à trouver un petit bonheur. Non pas pour le tenir, non pas pour ne pas sombrer mais juste pour le plaisir de l’attraper et de le relâcher en sachant qu’il va rendre heureux une autre famille.

 

Un enfant qui me rappelle que vivre est un combat, qu’il faut fournir des efforts pour atteindre ses buts mais qu’en ne baissant pas les bras des surprises peuvent être au rendez vous

 

Un enfant qui porte en lui toute la sagesse du monde et accueille avec joie tous ceux qui se mette à sa hauteur, petits, grands, gros, minces, blancs, noirs. Il compose son « puzzle du monde », un monde où chaque pièce bien que différente est importante et s’imbrique.

 

Un enfant qui s’étonne et sourit à chaque nouvelle expérience, sans crainte, sans a prioris.

 

Un enfant qui va de l’avant et entraîne avec lui tout ceux qui le croise car croyez-moi, un sourire est contagieux

 

Aussi, oui je souris, beaucoup, un peu cela dépend mais je souris car je garde espoir, car je sais qu’un sourire est une invitation à célébrer la vie et cette vie, ma vie, bien que non conforme à mes rêves m’apporte des satisfactions

 

Plaisir de voir mes enfants grandir, évoluer, devenir de belles personnes

 

Etre fière de chaque progrès, chaque changement car j’y suis plus attentive et les célèbre comme un cadeau, une victoire, ce qu’ils sont pour chacun mais que nous oublions souvent dans notre quête de normalité

 

Je souris car parfois il arrive un sourire en retour et ce sourire éclaire les journées sombres.

 

Je souris et je pleure, pas sur mon sort, je pleure le manque d’humanité, les tueurs d’espoir qui oublient que rêver est parfois un vrai médicament et qu’avoir foi en sa chance déjoue bien des diagnostics

 

Je pleure mais je souris car un sourire en appelle un autre et qu’une chaîne de sourire me met de bonne humeur.

 

Je souris enfin car je sais que, quelle que soit la journée qui vient de s’écouler, demain, je vais être accueillie par le plus beau des sourires.

 

Un sourire qui va résonner comme un « je t’aime » et faire renaître toute la flamme que la nuit aurait pu éteindre

 

Pour ces sourires dont je suis témoin tous les jours, j’ai envie de dire merci et si parfois je me couche le cœur lourd, je sais qu’un sourire s’invitera bientôt aux coins de mes lèvres.

 

N’attendez pas d’être heureux pour sourire, souriez plutôt afin de le devenir

 

 

Aline

Cliquez "j'aime" sur notre page Facebook pour  soutenir nos actions

N'hésitez pas à venir faire plus ample connaissance avec Noam et nos adhérents sur notre page Facebook.Vous y lirez ses progrès, ses coups de coeur mais aussi tout ce qui fait le quotidien des enfants extra ordinaires