Voici un lien vers un article très instructif sur les méthodes alternatives qui existent pour les enfants paralysés cérébraux anciennement IMC

 

Vous y trouverez aussi des vidéos

 

Bonne lecture!

 https://cellsbook.wordpress.com/2016/02/26/les-problemes-des-bebes-avec-limc-des-methodes-a-connaitre/ 

Un petit topo sur certaines des différentes approches existantes

 

Je voulais partager avec vous quelques infos/liens sur les différentes méthodes de prise en charge et d'approches. Les liens ne sont pas des liens "officiels", mais des liens où j'ai trouvé des informations  L'endroit où l'on vit oriente un petit peu (même beaucoup) la prise en charge de l'enfant, car très peu de méthodes sont disponibles en France (et lorsqu'elles le sont, elles impliquent parfois des efforts financiers ou autres). Cela pourra peut-être vous servir ou vous donner envie d'en savoir plus sur telle ou telle approche.

VOJTA:
Résumé: La “Méthode" Vojta constitue pour le mèdecin un outil
clinique d’évaluation du développement chez l’enfant dés la naissance, et un élément fiable de diagnostic; elle est pour le physiothérapeute une thérapie globale exploitable dés les premiers jours de la vie, dans un but préventif ou curatif.
Le traitement basé sur la locomotion réflexe contribue à:
* Infléchir l’activité réflexe du jeune enfant et orienter son développement neuromoteur dans une direction plus physiologique, par l’induction d’une activité neurologique centrale différente qui procure au patient un vécu corporel nouveau. La proprioception y joue un rôle important.
* Modifier les automatismes spinaux dans les lésions médullaires.
* Contrôler la respiration de maniére à augmenter la capacité vitale.
* Contrôler les réactions neurovégétatives, et favoriser une croissance harmonieuse de l’appareil locomoteur.
* Prévenir la dégradation orthopédique fréquente dans les situations pathologiques sévères.
Beaucoup de conseils intéressants sur le site de posmodev:
http://posmodev.pagesperso-orange.fr/index.htm

DEVENY
Résumé: Méthode Dévény – technique manuelle spéciale : Procédure manuelle capable, par l’enlèvement des contractures, de rétablir l’état originaire du système musculaire, de ligaments et de tissus et de normaliser les positions malsaines du corps. Cette technique manuelle spéciale stimule de manière directe, par le traitement des ligaments, le système nerveux à tous ses niveaux. Cette stimulation du système nerveux se réalise par des périphéries, directement par l’intermédiaire des ligaments.
http://www.deveny.hu/en/index_10.php
Blog de parents:
http://icus.unblog.fr/2008/03/24/avril-mai-2006-limpasse-et-un-premier-espoir-la-methode-deveny/

PADOVANCette méthode couvre la motricité mais concerne principalement le langage; Méthode d'orthophonie
Résumé: "Le processus évolutif de la marche prépare les chemins nerveux du langage, qui lui-même prépare l'élaboration de la pensée. Ces trois activités accompagnent la maturation du système nerveux de l'homme." Béatriz Padovan, Brésil. La Réorganisation Neuro-Fonctionnelle propose tout d'abord une séquence d'exercices qui récapitulent la génèse des premiers mouvements conduisant l'enfant de la position horizontale à la posture verticale, puis des exercices qui récapitulent le développement des mains, des yeux et des fonctions neurovégétatives (nutrition, respiration). Chaque exercice est accompagné d'un poème récité par le thérapeute afin de prendre soin simultanément du rythme, de l'attention, de l'audition, de l'imagination et de la synchronisation des mouvements. […]. En proposant une récapitulation des mouvements du début de la vie, nous stimulons le système nerveux avant la difficulté repérée (dyslexie, instabilité comportementale, hyperactivité ou hypotonie, etc.). De ce fait, nous avons plus de chance de 'balayer' la zone où l'étape de maturation a été lésée ou non stimulée. Ce qui entraîne une amélioration globale de tout l'être.
http://www.padovan-synchronicite.fr/html/accueil.html

BOBATH
Résumé: Le concept BOBATH n'est ni une technique ni une méthode mais plutôt une manière de considérer et d'observer un enfant atteint d' Infirmité Motrice Cérébrale dans sa globalité, afin d'élaborer de manière précise un plan de traitement. Ce traitement neurodéveloppemental tient compte à la fois du déficit neurologique (et de ses conséquences: spasticité et schémas de mouvements anormaux) et du problème de développement de l'enfant aux niveaux moteur et sensoriel. Il a pour but d'aider l'enfant à réaliser au mieux ses activités ludiques et fonctionnelles. Le traitement selon le concept Bobath est un traitement manuel : il consiste en un guidage précis, dosé et orienté de la part du thérapeute visant à réduire les réactions motrices anormales tout en le stimulant pour obtenir des réactions actives normales ou s'en rapprochant; le thérapeute agit donc manuellement sur telle ou telle partie du corps de l'enfant en utilisant des points-clés. De l'importance d'une prise en charge précoce : la lésion cérébrale initiale, en fonction de sa localisation et de son étendue, entraîne des dégâts plus ou moins importants; le développement de l'enfant est retardé ou stoppé. Elle survient sur un cerveau immature, donc en pleine croissance; à ce stade, le cerveau est caractérisé par une grande sensibilité aux influences extérieures - on parle de plasticité cérébrale - caractéristique qui permet aux structures cérébrales non encore déterminées de développer une fonction spécifique au contact de l'environnement : c'est donc à ce moment qu'il est nécessaire de faire sentir à l'enfant des expériences sensori-motrices variées, lesquelles permettront de voir se développer des suppléances aux cellules lésées.
http://amtef-bobath.chez-alice.fr/index.htm

LE METAYER - TARDIEU
Résumé: "Michel Le Métayer : talent et pugnacité… Si le livre de Gesell est entré dans une salle de rééducation d’enfants I.M.C. il y a plus de 40 ans, c’est grâce à B. et K. Bobath. Si les niveaux d’évolution motrice (les N.E.M.) définis par l’étude de l’enfant normal sont entrés dans la pratique courante de la plupart d’entre-nous, c’est grâce à Michel Le Métayer(…)" Dr A Grenier. Le contenu des formations est issu d’une école qui a pour origine les travaux du Professeur Guy Tardieu et qui s’est enrichie progressivement des apports des médecins et rééducateurs travaillant dans ce domaine. Michel Le Métayer (MLM) a largement contribué à faire avancer les connaissances sur le développement locomoteur du jeune enfant et la compréhension des difficultés motrices des personnes IMC et polyhandicapées. Fort de ces apports et de son expérience, MLM a su formaliser, développer et faire évoluer un savoir-faire thérapeutique interdisciplinaire toujours en mouvement aujourd’hui. Ce contenu est à la fois théorique et pratique, technique et relationnel, centré sur la personne et son environnement. Toutes les formations proposées ont en commun une démarche d’évaluation faite d’un temps d’observation et d’écoute de la personne, de recherche de potentialité et de compréhension des déficits fonctionnels. Elles portent chacune le concept fondateur de ce savoir faire : l’éducation thérapeutique. L’éducation thérapeutique se définit par le processus et l’ensemble des procédures permettant l’acquisition chez la personne paralysée cérébrale, de compensations visant la réduction d’un déficit, l’utilisation d’un savoir faire différent ou encore une conception nouvelle de l’action. Elle utilise les potentialités cérébromotrices de l'enfant pour développer des fonctions le plus proche de la normalité. L’objet est d’accéder au meilleur niveau fonctionnel en préservant les sujets IMC/PC des troubles orthopédiques qui les menacent.
http://www.institutmc.org/

DOMAN
Résumé: Les programmes de stimulation neurologique des neurones de réserve trouvent leur origine dans les travaux de Temple Fay, neurologue américain de renom, au cours des années soixante, auxquels s'ajoutent les travaux de Glen Doman et Carl Delacato tous deux mécontents des thérapies de rééducation conventionnelles offertes à l'époque. Leurs conclusions d'alors restent les mêmes aujourdh'ui, à savoir que le traitement des lésions cérébrales, s'il ne peut être réalisé par une action chirurgicale, s'inscrit dans le cadre d'un traitement du système nerveux par la stimulation de la zone sensorielle du cerveau. Il s'agit alors de "programmer" le cerveau (entrée des informations) avant d'encourager les fonctions motrices pour arriver au développement fonctionnel le plus complet possible.
http://www.association-revivre.org/methode-patterning.php

KABATH
Résumé: La méthode de Kabat, créée dès 1948, est basée sur des données neurophysiologiques connues : mouvement intégré, stimulus d'étirement, résistance dosée... La variété des techniques, leur choix en fonction de la pathologie et de la topographie de la lésion en font une méthode intéressante dans les mains d'un rééducateur habile et expérimenté. Les dessins cinétiques sur table, les activités au tapis, la cryothérapie, les activités de la vie journalière, les exercices en station debout, la marche résistée trouvent des applications spécifiques, après un bilan précis du patient, tant en neurologie qu'en rhumatologie, orthopédie, gériatrie, médecine du sport...
Il s’agit d’une méthode de facilitation neuro-musculaire (PNF) recherchant la coordination, l’endurance, la qualité de contraction du patient, le placement judicieux des mains, la coordination et la corticalisation relative de l’étudiant.
http://kinesitherapie.chez-alice.fr/DIV1kabatms.htm
http://www.yopdf.com/methode-du-kabat-pdf.html

MEDEK
Résumé: La méthode est un mode de physiothérapie utilisée pour développer la motricité chez les nourrissons et les enfants ayant des troubles moteurs en raison de troubles neurologiques.
MEDEK a été développé par un thérapeute chilien Ramon Cuevas entre 1971 et 1976.
Le but est de provoquer des réactions controlées par le système nerveux des enfants même si ceux ci souffrent de séquelles neurologique. Il est bien sur trés important de commencer la thérapie dés les premiers signes de dysfonctionnement moteur.Il existe de nombreux exercices medek, chacun bien défini et visant à provoquer la réaction souhaitée chez l'enfant. Le travail se fait sur une table et dès que c'est possible on passe à une autre étape avec un autre équipement comme les 7 pièces de bois qui peuvent être utilisées de différentes manières et dont le but est de développer la stabilité en remettant en question l'équilibre de l'enfant en position verticale.
Le programme d'accueil comprend environ 8 exercices à raison de 2 fois par jour ce qui prends en moyenne 3/4 d'heure par séance.
http://www.medek.ca/
Blog de parents:
http://association.pasapasavecvahina.over-blog.com/pages/Questce_que_la_methode_MEDEK-1893008.html
http://www.yanissfamily.com/article-un-point-sur-la-methode-medek-45108210.html

L'EDUCATION CONDUCTIVE
Résumé: C'est une approche d'éducation intégrée des enfants et des adultes porteurs de handicaps secondaires à des lésions cérébrales. Elle est imaginée par Andräs Petö, médecin pédagogue hongrois dans les années 40. L'éducation conductive permet à l'enfant cérébrolésé de mobiliser, par un travail d'apprentissage guidé, ses ressources neuro motrices, cognitives et sensorielles et ainsi d'apprendre à trouver des stratégies lui permettant de résoudre les problèmes auxquels il est confronté tout au long de la journée. Les objectifs de l’Education Conductive sont les suivants :
• Permettre à l’enfant IMC de s’intégrer dans un cursus scolaire ordinaire.
• Apprendre à devenir autonome avec et malgré les réactions familiales, sociales ou institutionnelles de surprotection, voire d’entrave au fait que son autonomie est possible.
• Apprendre à être acteur et responsable de sa propre vie, avec et malgré son handicap.
http://www.afpc-asso.com/main/education_conductive1.html
Blog de parents:
http://icus.unblog.fr/
http://www.guillaumeetnous.org/l-education-conductive/la-m%C3%A9thode-p%C3%A9to-ou-education-conductive/
http://apetitpas.over-blog.fr/pages/bQuestce_que_lEducation_Conductive_-109228.html

AUTRES METHODES Et la liste n'est pas exhaustive...

 

Un lien vers le site de l'association ENOREV qui en parle très bien

http://enorev.fr/approche-therapeutique/methode-reeducation/


Le Neurofeedack

 

De quoi s'agit-il?

LE NEUROFEEDBACK DYNAMIQUE EST UN SYSTEME D’ENTRAINEMENT DU CERVEAU.

C’EST UN OUTIL QUI S’APPUIE SUR LA PLASTICITE NEURONALE, DE RESILIENCE ET D’APPRENTISSAGE POUR CONDUIRE LE SYSTEME NERVEUX À REGULARISER SON ACTIVITE ELECTRIQUE.

LE NEUROFEEDBACK DYNAMIQUE EST UN LOGICIEL QUI ADRESSE AU CERVEAU DES INFORMATIONS SUR SON FONCTIONNEMENT.

IL PERMET AU SYSTÈME NERVEUX D’HARMONISER LES SCHEMAS NEURONAUX QUI MANQUENT DE CLARTE (SOUVENT CONSTRUITS EN COMPENSATION) ET RENFORCE LES SCHEMAS DEJA ECONOMIQUES.

Le terme Neurofeedback signifie : Mesure de l’activité des neurones et retour d’informations (celles qui concernent le fonctionnement même du cerveau) vers le sujet.

On situe deux stades de développement du Neurofeedback. Plus connu sous le nom de EEG-Biofeedback à ses débuts, (EEG signifiant électroencéphalogramme), le Neurofeedback a fait un bond technologique avec l’apparition du Neurofeedback Dynamique, représenté par le NeurOptimal®.

C’est Dr Val Brown (Docteur en psychologie, et formé aux mathématiques, à la physique et à la programmation informatique) et Sue Brown, psychologue clinicien, qui vont créer et mettre au point ce Neurofeedback de seconde génération.

 

Qu’il s’agisse de cognition, d’émotion ou de motivation, l’activité de notre cerveau est réalisée par un seul type de cellule ; les neurones.

Ces neurones interagissent et communiquent entre eux. Cette communication doit être régulée comme les autres systèmes de notre corps. Cette régulation se fait par deux forces opposées, exercées par les neurones excitateurs et les neurones inhibiteurs, qui jouent le rôle d’accélérateur et de frein.

Une régulation défaillante peut provoquer un dysfonctionnement aboutissant à un inconfort dans sa vie.

Le feedback de NeurOptimal agit directement sur le cerveau au niveau des neurones excitateurs et inhibiteurs via le déclenchement de la réponse d’orientation.

 

Déroulement d’une séance

Le patient est invité à s’installer confortablement dans un fauteuil où il va écouter de la musique. Des capteurs posés sur sa tête permettent au système d’enregistrer et d’analyser l’activité électrique du cerveau.

Lorsque le système détecte une turbulence importante dans le signal électrique, une brève interruption du son est provoquée, afin de lever une alerte. C’est ce mécanisme qui aide le cerveau à se réorganiser.

Il s’agit d’un retour d’information d’où le nom de feedback.

Dans le cas de patients en grande difficulté, ou pour les plus petits qui éprouvent le besoin de bouger, les premières séances sont adaptées, mais, très vite, le comportement se pose.

Rôle du Praticien

Bien qu’un certain nombre de fonctions aient été automatisées, sécurisant les séances, l’usage du logiciel de Neurofeedback dynamique, NeurOptimal® confère au Praticien de Neurofeedback un rôle qualitatif.

Loin d’être un simple technicien, il apprécie les besoins de chaque personne et adapte la séance si c’est nécessaire.

Au-delà de la séance proprement dite il est à l’écoute de la personne et la soutient dans son processus de transformation.

 

Comment ça marche ?

 

Le NFB est issu des découvertes en Neurosciences, mais aussi des maths et de l’informatique, de la psychologie, de la médecine et de la physique quantiques.

La technique est principalement fondée sur les principes naturels d’homéostasie dynamique (retour permanent à l’état de santé et à l’équilibre) et de la neuroplasticité (capacité du cerveau à s’adapter aux changements et à devenir plus efficace).

Si l’on informe le cerveau de la dynamique des signaux qu’il émet grâce à un logiciel très sophistiqué, il peut apprendre à les corriger spontanément et ainsi parvenir à émettre des signaux stables et équilibrés, adaptés aux besoins du moment.

Lors des variations brutales de l’amplitude des ondes cérébrales, la coupure de la musique écoutée par le sujet va informer le système nerveux qui pourra s’autoréguler. C’est la simultanéité de « l’anomalie » et de la coupure qui crée le feedback.

Avec NeurOptimal, on cherche à stabiliser chaque bande de fréquence mais sans imposer d’amplitude particulière. On parle de « re-normalisation » c’est-à-dire d’une normalisation par rapport à soi-même plutôt que par rapport à une base de données.

C’est le fait de stabiliser l’amplitude du signal par bande de fréquence qui diminue les symptômes de la personne.

Le NFB permet de retrouver un fonctionnement harmonieux et optimum en améliorant la souplesse et la flexibilité de fonctionnement de notre SN.

 

A qui s’adresse le Neurofeedback ?

 

Il n’est pas nécessaire d’avoir des problèmes neurologiques, psychologiques, ou psychosomatiques pour bénéficier du neurofeedback même si plus l’aspect fonctionnel de ces problèmes est prononcé, plus les résultats pourront être convaincants.

 Chaque fois que le cerveau est impliqué dans un problème fonctionnel, le neurofeedback peut aider à y remédier car il constitue un entraînement à produire et à maintenir la « Réponse de relaxation » étudiée par le Dr Herbert Benson et son équipe à l’Ecole Médicale de Harvard.

Le NFB apporte une réponse aux difficultés qui découlent  de :

  • TDA, TDAH
  • stress post-traumatique
  • maladies dégénératives (Alzheimer, parkinson)
  • TED, autisme
  • trouble obsessionnel compulsif
  • Déficit de l’attention / concentration
  • troubles du sommeil
  • bruxisme
  • acouphènes
  • troubles cognitifs de la chimiothérapie

 Le NFB apporte :

  • qualité de sommeil (sommeil plus profond, plus réparateur, rêve davantage)
  • Concentration, sujet plus calme et centré
  • Ancrage dans l’instant présent
  • Capacité du sujet à travailler plus vite, plus efficacement
  • Réduction significative des plaintes
  • Patient moins gêné par les doutes et les insécurités et donc, plus susceptible d’éprouver de la confiance et de la satisfaction

 Le NFB améliore :

  • la mémoire
  • la capacité de concentration
  • les capacités intellectuelles (car les processus de réflexion deviennent plus fluides)

Le NFB diminue :

  • l’anxiété
  • la tendance à la procrastination
  • le comportement addictif
  • favorise la créativité, l’intuition
  • la fréquence des crises d’épilepsie, des migraines (disparition possible)

Le neurofeedback est aussi utilisé pour l’entraînement des professionnels de haut niveau (artistes, sportifs, cadres d’entreprise…) ou pour accompagner la méditation.

Il s’agit donc d’une technique de développement personnel par une saine gymnastique du cerveau.

Le cerveau est capable d’apprendre, indépendamment de son état ou de son âge.

Cet apprentissage comporte des changements d’organisations qui conduisent à des effets positifs de différents ordres ;

Cognitif, émotionnel, physique, mais aussi dans d’autres systèmes (système nerveux, hormonal, immunitaire, endocrinien) puisque le cerveau contrôle chacun de ces systèmes.

 

EN SAVOIR + au sujet du NEUROFEEDBACK DYNAMIQUE :

http://www.adnf.org/